Archives expositions collectives 2ème  semestre 2016

Communiqué de presse


Dmitry Gelfand et Evelina Domnitch créent des environnements sensoriels immersifs mêlant physique, chimie et philosophie. Habitués des collaborations avec de prestigieux laboratoires de recherche et de grands rendez-vous internationaux d’art technologique, ils présentent au lieu unique leur première exposition personnelle en France. Evelina et Dmitry sont animés par la même nécessité de comprendre le monde qui nous construit, du cosmos à l’infiniment petit. Ils transposent donc dans le champs des arts visuels, les expériences et savoirs scientifiques de pointe. Pour créer leurs oeuvres, ils ont ainsi collaboré avec de nombreux scientifiques et laboratoires de recherche, dont le Drittes Physikalisches Institut (Université de Goettingen, Allemagne), l’Institute of Advanced Sciences and Technologies (Japon), et le Department of Physics and Astronomy à la Vrije Universiteit (Pays-Bas). De 2008 à 2011, ils ont été membres de Optofonica Lab for Immersive Art-Science d’Amsterdam. En 2012, ils créent leur propre structure, Synergetica.






































































Dossiers  

 







Récents  





































































Résultats de la recherche        Supprimer  Déplacer  Spam    Plus         




















































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































 



Recherche

  































































































Gilles Aillaud  

Important







Marika Prévosto   


À

sandie hatem

 

  


 jul 1 à 2h10 PM  







Gilles Aillaud, Le silence sans heurt du présent





En coproduction avec les Musées des beaux-arts de Rennes et de Saint-Rémy de Provence, cette rétrospective parrainée par la Fondation d’Entreprise Michelin est la première grande exposition consacrée à l’artiste depuis 10 ans. Une cinquantaine de tableaux provenant de grandes collections publiques et privées seront exposés au FRAC Auvergne.



























































.
















 







Par la création d’installations et performances plastiques, le duo sublime des phénomènes physiques quotidiens qui nous sont imperceptibles à l’oeil nu. Ces notions scientifiques étant difficilement compréhensibles et saisissables, Evelina Domnitch et Dmitry Gelfand tentent de transposer ces données physiques par une approche plastique et sensible, ainsi que par des expériences sensorielles intimes pour nous en faire saisir toute la poésie.

Pour mener cette exploration lumineuse, Evelina Domnitch et Dmitry Gelfand se sont associés à quatre artistes : Cocky Eek et Theun Karelse, créateurs d’oeuvres sculpturales, Paul Prudence, artiste audiovisuel et Richard Chartier, compositeur musical, ainsi qu’aux scientifiques Alexander Miltsen et Jean-Marc Chomaz.


L’exposition Le vide et la lumière invite le public à entreprendre un profond voyage immersif, sensoriel et perceptif pour découvrir les interactions extraordinaires entre la lumière et le vide, mais aussi à s’interroger sur la lumière. Partant du postulat scientifique que la lumière, qui circule sans masse ni frontière, ne peut être réduite à une simple image ou un simple objet, les artistes proposent, pour embrasser la nature désincarnée de la lumière, de réaccorder et d’affiner le mécanisme de la perception. Cette nécessité invite le visiteur à pénétrer la nature de la perception elle-même, impliquant des notions de physiques complexes.

À ce titre, l’exposition pose une multitude de questions philosophiques et scientifiques non résolues qui interpellent directement la phénoménologie qu’étudient Dmitri Gelfand et Evelina Domnitch. Pour Le vide et la lumière, les artistes invitent le visiteur à découvrir et parcourir une scénographie nommée Non-locality, dans laquelle six installations sont présentées : Photonic wind, Force Field, Implosion Chamber, Hydrogeny, Luminiferous Drift et Ion Hole.


Photonic Wind : Poussière de diamant propulsée par un laser dans une chambre à vide, 2013

A travers cette oeuvre, Evelina et Dmitry explorent toute la dimensionnalité du vide en propulsant de la poussière dediamant à l’aide d’un rayon laser dans une chambre à vide. Sous l’effet du rayonnement lumineux, tel un vent de photons, les microparticules de diamant sont maintenues en suspension, vibrent et se déplacent dans l’espace créant un tourbillon de poussière. L’installation Photonic Wind crée un phénomène connu dans le monde scientifique sous le nom de photophorèse, récemment proposé comme le processus responsable de la formation des planètes : la lumière émise par les étoiles fait tourbillonner de la poussière cosmique, qui en s’agglomérant, amène à la naissance des planètes.


Implosion Chamber : Bulles d’air soumises à des sons à haute fréquence et éclairées par un laser dans un contenant rempli d’eau., 2014

Des sons à haute fréquence propagés dans un cylindre rempli d’eau provoquent l’éclatement de petites bulles d’air. Le son ne fait que déclencher l’éclatement, en réalité alimenté par le vide à l’intérieur des bulles, qui aspire l’eau qui les entoure. Ces implosions sont accompagnées d’ondes de choc et de températures aussi élevées que celles du Soleil. Un laser blanc illumine ces bulles, les transformant en lentilles chatoyantes. Cette oeuvre a été initialement conçue comme un environnement pour percevoir visuellement le son en trois dimensions.

« La distribution et la formation des étoiles et des galaxies, ainsi que d’autres objets émetteurs de lumière dans l’univers visible, sont directement influencées par la matière noire et la présence d’énergie noire. Lorsque vous observez Implosion Chamber, essayez d’imaginer que vous êtes en train de regarder l’enregistrement accéléré d’effets visuels qui ont lieu très loin dans notre univers ». Citation d’Erik Verlinde, astrophysicien et théoricien des cordes à l’Université d’Amsterdam.


Hydrogeny : Hydrogène dans un aquarium rempli d’eau déminéralisée soumise à une activation électrique et à un rayon laser., 2016

Des chapelets et des strates de bulles d’hydrogène s’échappent d’une électrode et remontent à la surface de l’eau en dessinant des parcours de volutes, scannées par un laser blanc qui illumine leurs trajectoires. Chaque bulle frémissante se comporte comme une lentille et divise la lumière blanche en spectre de couleurs.

« Il était important pour nous de visualiser le comportement si élégant et volatile de l’hydrogène, à la différence des bulles d’air qui remontent de façon précipitée à la surface. Quelques scientifiques présument que ces nanobulles de gaz dissous seraient porteuses de «la mémoire magnétique» de l’eau, et que dans l’océan, la rémanence de ces champs magnétiques diffractés par les rayons du soleil déclencherait l’électrolyse génératrice d’hydrogène sur la planète. […] Cette forme essentielle de photosynthèse - entre hydrogène, mer et rayons du soleil - est la façon la plus propre et la plus efficace de créer et de stocker de l’énergie!... ». Citation d’Evelina Domnitch, extraite de l’article Evelina Domnitch et Dmitry Gelfand : 2 hydro-génies au festival EXIT ! de Véronique Godé www.digitalarti.com


Luminiferous Drift : En association avec Jean-Marc Chomaz et Erik Werner - Mise en son par Richard Chartier. Solutions aqueuses et huile de silicium projetées dans un bassin en rotation rempli d’eau à l’aide d’un traceur colloïdal, 2016

Cette installation recrée les conditions pour que l’enzyme d’une cellule libère de l’énergie sous forme de lumière. Chaque cellule est elle-même générée par un système pneumatique dans lequel plusieurs solutions aqueuses sont mélangées et injectées dans une membrane grasse. Ces protocellules sont ensuite relâchées dans un bain d’eau en rotation, dont la dynamique évoque le climat de la planète Saturne. En effet, c’est un jet de forme polygonale observé au-dessus du pôle nord de Saturne, par les scientifiques, qui a inspiré cette installation. Comme Hydrogeny, Luminiferous Drift laisse entrapercevoir les origines de la photosynthèse dans les mers et les océans: la transformation de la lumière à l’origine de la vie et sa complexe chaîne alimentaire, puis le retour de la lumière par la bioluminescence. Filtrés de manière optimale par l’atmosphère de la Terre, les rayons solaires et cosmiques animent et modèlent la matière vivante, et en guise de réponse, la biosphère récolte et remodèle ces fortes émissions d’énergie tout au long de l’évolution.

La version biochimique de l’oeuvre sera montrée pour le vernissage de l’exposition. Par la suite, les protocellules seront ensuite remplacées par des microsphères fluorescentes.


Ion Hole : Spores lycopodes stimulées par des champs électriques et illuminées par un laser. Création 2016

Ion Hole est la toute première oeuvre artistique à mettre en scène la lévitation électrodynamique et révèle un cosmos

caché composé de microparticules en suspension. Les particules sont des spores de lycopode qui se repoussent les unes les autres, tout en étant poussées vers le centre du piège par des champs électriques. Ces mouvements, qui rappellent un système proche du vivant « d’inspiration et d’expiration », sont en phase avec la fréquence des ondes des champs électriques qui l’entourent. Ainsi, ces particules s’assemblent spontanément pour former une structure appelée cristal de Coulomb. L’illumination de ces particules à l’aide d’un rayon laser, clignotant de manière synchrone, permet d’observer leurs oscillations rapides au ralenti, et donne l’impression qu’elles sont figées dans le temps. L’illumination laser crée également une projection iridescente à grande échelle qui amplifie les structures spatiales cristallines et le mouvement incessant des ions. Créée spécialement pour l’exposition nantaise, Ion Hole interroge donc les interactions entre la lumière cohérente, les ions piégés par l’électrodynamique et les forces gravitationnelles.


Force Field : Gouttes d’eau soumises à des ondes acoustiques dans un contenant vide. Création 2016

Autre oeuvre créée spécialement pour l’exposition au lieu unique, l’installation audiovisuelle Force Field évoque un système solaire miniature et explore la dimensionnalité du vide en puisant dans la tridimensionnalité du son et de la réalité physique de l’eau. A l’aide d’ondes acoustiques, l’air se divise en alternant régions de haute pression et vides quasiment dénués de pression. Soumis à l’effet de ces ondes, des gouttes d’eau lévitent, vibrent, s’évaporent et se réassemblent en sphéroïdes, toroïdes et polygones. Puis elles oscillent, tournent et influencent le moindre mouvement de leurs semblables, presque sans frottement, à mesure qu’elles modulent le champ acoustique qui les fait léviter.


Une oeuvre scénographique immersive

Pour l’exposition Le Vide et la Lumière, Dmitry Gelfand et Evelina Domnitch ont invité deux artistes, Cocky Eek et Theun Karelse, à imaginer une scénographie sous forme de sculpture immersive. Créée in situ, Non-locality enveloppe physiquement les 1200 m2 d’espaces d’exposition de la cour et se compose de deux espaces étroitement liés, un fascia et un dôme sphérique. Le fascia est composé d’une superposition de couches de tulles à grosses mailles. Comme en anatomie, les membranes soudent différents espaces entre eux pour former un corps cohérent. Stratifiant l’espace d’exposition comme une nébuleuse cosmique, l’espace devient inexplicable. Il n’a pas de contour extérieur défini. C’est un espace pensé pour déambuler aisément, ce qui permet au visiteur d’atteindre un état d’esprit macroscopique capable de couvrir de vastes distances. En se déplaçant le long de ces couches, il peut aussi passer la tête dans les trous de la surface du fascia pour découvrir d’autres topologies.


Le dôme flottant est contrairement au fascia un espace sphérique clairement défini, conçu pour une vision microscopique. Le visiteur peut y passer la tête, laissant derrière lui le reste de son corps dans le macromonde du fascia. La paroi intérieure de la sphère est aussi une surface de projection, en lien avec l’oeuvre Force Field. En intégrant l’échelle humaine à cette sculpture – et aux échelles macroscopiques et microcosmiques - Non-locality fait référence directe à la nature contre-intuitive de l’espace, telle qu’elle est décrite en physique quantique. Les artistes souhaitent mettre le visiteur dans un état non-local, c’est-à-dire à le faire évoluer dans plusieurs espaces à la fois : la tête dans l’un, le corps dans un autre. Cette sculpture insuffle à l’exposition une sensation vibrante de turbulence à mesure que le visiteur est tour à tour amené à plonger dans le microcosme des six installations de Dmitry Gelfand et Evelina Domnitch, puis à s’en éloigner pour embrasser le macrocosme. La singularité de l’oeuvre de Cocky Eek et Theun Karelse s’inscrit dans la manière dont cette sculpture contemporaine est conçue comme une oeuvre d’art autonome qui permet de mieux comprendre la nature de la non-localité.

  Dmitry Gelfand et Evelina Domnitch, Le vide et la lumière
  Le lieu unique, Nantes
  21.10.2016 - 08.01.2017
 

Exposition du 21 octobre 2016 au 8 janvier 2017. Le lieu unique, Quai Ferdinand-Favre - 44000 Nantes. Tél. : +33 ( 0)2 40 12 14 34. Ouverture du mardi au samedi de 14h à 19h, le dimanche de 15h à 19h. Entrée libre et gratuite. Fermeture le 25 décembre 2016 et le 1er janvier.


















Dmitry Gelfand et Evelina Domnitch, Le vide et la lumière

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2016. Tous droits réservés