Archives expositions collectives 2ème  semestre 2016

Communiqué de presse


L’exposition prend pour point de départ un projet transversal autour des pratiques de la terre, mis en forme de manière hybride avec la résidente Natsuko Uchino invitée à travailler conjointement au Centre céramique La Borne et l’Ensa de Bourges en 2016. Elle met en œuvre une réflexion sur la céramique contemporaine, ses liens avec l’artisanat et son rapport à l’environnement.




































































Dossiers  

 







Récents  





































































Résultats de la recherche        Supprimer  Déplacer  Spam    Plus         




















































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































 



Recherche

  































































































Gilles Aillaud  

Important







Marika Prévosto   


À

sandie hatem

 

  


 jul 1 à 2h10 PM  







Gilles Aillaud, Le silence sans heurt du présent





En coproduction avec les Musées des beaux-arts de Rennes et de Saint-Rémy de Provence, cette rétrospective parrainée par la Fondation d’Entreprise Michelin est la première grande exposition consacrée à l’artiste depuis 10 ans. Une cinquantaine de tableaux provenant de grandes collections publiques et privées seront exposés au FRAC Auvergne.



























































.
















 







Exposition du 15 octobre au 22 novembre 2016. Centre céramique contemporaine La Borne - 18250 Henrichemont.

Exposition du 26 octobre au 26 novembre 2016. La Box, Ecole nationale supérieure d’art de Bourges, 9 rue Edouard Branly - 18000 Bourges. Tél.: +33(0)2 48 69 78 79.










Dépassant le clivage entre cultures savante et populaire, entre savoir gestuel et intellectuel, entre technique et concept, l’exposition J’ai rêvé le goût de la brique pilée… propose d’explorer et de mettre en relation les différentes appropriations artistiques de la céramique au travers d’une sélection de sculptures et d’objets utilitaires, de photographies, de vidéos, d’installations, de constructions architecturales…

Qu’elles s’inscrivent dans une tradition fonctionnelle et utilitaire, qu’elles s’emparent de ce matériau pour faciliter l’exploration de la matière et l’expérimentation des formes ou qu’elles déconstruisent le vocabulaire traditionnel de l’art, les œuvres rassemblées dans l’exposition explorent les différentes pratiques autour du matériau terre, son rapport intrinsèque et métaphorique à la nature et au paysage autant qu’à l’espace domestique.

À travers une curiosité toujours maintenue en éveil pour les pratiques silencieuses et subtiles, les gestes non académiques, les inventions spontanées, les artistes nourrissent un intérêt pour l’anti-discipline et la «liberté buissonnière des pratiques». Citation que Michel de Certeau, dans son ouvrage «L’invention du quotidien», mentionne pour évoquer les mécanismes de résistances qui émergent face à la standardisation.

Appropriations d’histoires, d’images, de gestes, de rituels, mais aussi inventions de narrativité insoupçonnées, les artistes ne sont pas des «faiseurs d’objets». Ils cherchent au contraire à se positionner du côté de l’activité créatrice de l’être humain dans l’idée d’échapper à la catégorisation, au conformisme et d’inventer une autre dimension esthétique du monde.

Commissaires d’expositions : Natsuko Uchino et Sophie Auger-Grappin


Chansons de Gestes, Karine Bonneval et Charlotte Poulsen


Le projet prend place dans le cadre de l’exposition au Centre de céramique contemporaine La Borne et à la Box. Fascinée par la pluralité des artistes venus de tous horizons pour mettre en œuvre un travail de création céramique à la Borne, Karine Bonneval a proposé à la céramiste Charlotte Poulsen de l’accompagner dans l’idée de traduire ces personnalités multiples dans un projet commun.

En associant l’identité des gestes et à leur oralité, le projet consiste à enregistrer les chants et les paroles des céramistes au travail de l’atelier. Un projet commun de pièces céramiques amplificatrices sont réalisées pour diffuser ces enregistrements et mettent en valeur les propriétés phoniques inhérentes à la céramique.






© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2016. Tous droits réservés

J’ai rêvé le goût de la brique pilée

  J’ai rêvé le goût de la brique pilée
  Centre céramique contemporaine La Borne,   Henrichemont - 15.10 - 22.11.2016
  La Box, Bourges - 26.10. - 26.11.016